jazzbank

"INTERVIEW"

de FRANCOIS COTINAUD       

 par Jean Delestradeالجبر

Quelle est l'origine et l'idée de départ de ce disque ?

Cela fait bien longtemps maintenant que le public perçoit mon travail comme décalé par rapport à la scène jazz et musiques improvisées. J'ai travaillé avec le texte, la poésie, le chant, le théâtre musical, et enfin le Soundpainting. Si bien que le soliste instrumentiste dans tout ça n'est plus visible. Comme j'ai toujours une sérieuse envie de jouer, et de faire entendre mes idées instrumentales, j'ai cherché à créer une formation ayant un pied dans la tradition jazz et une autre dans une esthétique qui me va bien, narrative, libre, souple, et qui mêle des thématiques jazz avec des fenêtres chambristes.

Les formes sont à la fois très éclatées et très ouvertes : riffs rock'n'roll de Pierre, timbres chambristes de Daniel, batteries bruitistes... J'imagine bien que tu as toutes ces caractéristiques en tête quand tu sollicites ces musiciens. Les thèmes présentés ici sont composés pour le disque ? Comment cela a-t-il guidé ton écriture ?

Moi, je ne suis pas du tout rock & roll ! Mais c'est précisément cette histoire si singulière de chacun qui m'intéresse. Mon écriture propose des couleurs fortes, fondées la plupart du temps sur des modes complexes (non octaviables, ou incluant des notes non tempérées), ou des motifs mélodiques non référents au jazz, et chaque musicien s'approprie cette matière à partir de ses propres références. Ainsi des langages surprenants peuvent naître et dialoguer ensemble.

Est-ce que le fait que vous vous soyez rencontrés au sein d'un orchestre de soundpainting influence vos interactions ?

Oui, les musiciens ne s'interdisent pas les signes, les riffs pris à la volée. Comme dans toute la tradition du jazz d'ailleurs. Mais là, nous nous passons bien du Soundpainting. Quelques rudiments nous suffisent. Le fait d'avoir joué ensemble au sein du Spoumj m'a permis de mieux les connaître, et de savoir par exemple que Daniel et moi avions une grande complicité, mais un jeu très contrasté : Daniel est lyrique et cultive l'instabilité du son, tandis que je m'accroche à un son droit et sans doute plus rythmique. Pierre Durand réunit toutes ces qualités à la fois !
De l'expérience du Soundpainting nous vient aussi un goût pour la surprise et la matière sonore.
Un goût pour structurer et déstructurer. C'est le sens premier du mot Algèbre.

Pourquoi avoir fait le choix de ces 3 invitations : est-ce que tu as pensé dès le départ cette formule comme une forme "souple" susceptible d'accueillir ?

Oui, c'est une formule trio volontairement incomplète : 2 vents et 1 guitare. Par conséquent, j'ai imaginé cette formule pour inviter des batteurs, des contrebassistes, ou des bidouilleurs électroniques, et je suis ouvert à bien d'autres choses.
Le principe pourrait être d'accueillir ce trio en résidence avec des musiciens qui nous seraient présentés pour découvrir ce répertoire.
L'art des combinaisons, l'envie de résoudre des équations, des déséquilibres, c'est pour moi l'algèbre de l'improvisation. Le trio peut se produire seul, ou avec un seul invité, l'enjeu étant de trouver immédiatement un nouvel équilibre à 3, à 4 ou à 7...

Pourquoi ces trois invités en particulier ?

Il se trouve que François Merville est un collègue dans plusieurs projets, et que nous passé commande à Denis Charolles pour le BOA (Bel Orchestre Amateur). Leur diversité d'approche m'a sauté aux yeux et me suis dis que l'occasion était belle d'imposer ce contraste dans un'même projet. Une émulation joyeuse.
J'étais certain que Bruno Chevillon saurait inoculer au trio le levain subtil qu'il lui fallait.

Si tu avais le joker d'un possible "invité impossible" qui choisirais-tu ?

Pas si impossible que cela : Paul Lovens, Frank Vaillant, Yuko Oshima pour les batteurs et percussionnistes, Benjamin Duboc, Charlotte Testu, Barre Phillips avec qui je viens d'enregistrer «No Meat Inside».


cd_algebre  MFA adami scpp



cotinaud beaussier durand pierre algebre





Actualité Musiciens Label Musivi Presse Contacts Partitions Expo Pédagogie

jazzbank